Vos droits à la formation (Salariés)

Les salariés des entreprises privées ou publiques peuvent se former dans le cadre de différents dispositifs :

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF)

    Toute personne dispose à compter du 1er janvier 2015 d’un Compte Personnel de Formation dès son entrée sur le marché du travail et jusqu’à son départ à la retraite.

    • Succédant au DIF supprimé au 31 décembre 2014, le CPF permet de bénéficier de formations qualifiantes et certifiantes, ou permettant d’acquérir les connaissances de base et de réaliser un accompagnement VAE.
    • Il est attaché à la personne même en cas de changement de situation professionnelle ou de perte d’emploi. Ce compte est alimenté chaque année d’un nombre d’heures dans la limite d’un plafond de 150 heures. Les heures acquises dans le cadre du DIF demeurent mobilisables jusqu’à fin 2020.


    Le salarié n’a pas à demander l’accord de l’employeur pour suivre une formation au titre du CPF hors temps de travail. Pour les formations effectuées pendant le temps de travail, le salarié doit demander l’accord de son employeur sur le calendrier de la formation et dans certains cas sur son contenu. Lorsque le salarié suit une formation permettant d’acquérir un socle de connaissances et de compétences, aucun accord de l’employeur sur le contenu n’est nécessaire.


    Vous pouvez retrouver la liste des formations éligibles sur le site www.moncompteformation.gouv.fr.

  • Le Plan de Formation

    Le Plan de formation rassemble l'ensemble des actions de formation définies dans le cadre de la politique de gestion du personnel financée par l’entreprise. Il permet au salarié de s’adapter à son poste de travail, d’évoluer et de développer ses compétences.
    • Il peut également prévoir des actions de bilans de compétences et de validation des acquis de l'expérience et proposer des formations qui participent à la lutte contre l'illettrisme.
    • Le salarié se voit proposer les actions de formation par son employeur.
  • Le Congé Individuel de Formation (CIF)

    Le Congé Individuel de Formation (CIF) est une autorisation d'absence qui permet au salarié de suivre une formation à son initiative.
    • L'autorisation d'absence est délivrée par l'employeur sous certaines conditions. La prise en charge totale ou partielle du salaire ainsi que celle des frais de formation est assurée par un organisme paritaire de gestion du CIF (OPACIF) après examen d'un dossier.
  • La Période de professionnalisation

    L'objectif de la période de professionnalisation est de maintenir dans l'emploi un salarié en lui permettant l'acquisition d'un diplôme ou d'une qualification reconnue.

    Les formations prises en charge dans le cadre de la période de professionnalisation doivent répondre à une durée minimale définie par la loi : 70 heures réparties sur une période maximale de 12 mois calendaires.

    • La formation est entièrement financée par l'organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) auquel l'employeur verse sa contribution.
    • Durant la formation, le salarié perçoit sa rémunération si la formation se déroule dans le temps de travail, ou une allocation de formation (égale à 50% du salaire) si la formation se déroule hors temps de travail.
  • Le congé pour Bilan de compétences

    Tout salarié, a droit, avec l'accord de son employeur, à un congé lui permettant de réaliser un bilan de compétences durant ses heures de travail. Ce congé peut être pris en charge par un organisme paritaire de gestion du CIF après examen d'un dossier ou dans le cadre du plan de formation de l'entreprise. Pour en bénéficier, les conditions d’ancienneté sont les suivantes :
    • Salarié en CDI : 5 ans d’activité salariée, consécutifs ou non, quelle qu’ait été la nature des contrats de travail successifs dont 12 mois dans l’entreprise auprès de laquelle il demande le congé.
    • Salarié en CDD : 24 mois d’activité salariée, consécutifs ou non, quelle qu’ait été la nature des contrats successifs au cours des 5 dernières années dont 4 mois, consécutifs ou non, en CDD, au cours des 12 derniers mois.
  • Le congé pour Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)

    Tout salarié a droit, sur demande adressée à son employeur, à un congé de 24 heures, prises consécutivement ou non, pour réaliser une VAE. Ce congé peut être pris en charge par un organisme paritaire de gestion du CIF après examen d'un dossier.

    • Le congé VAE permet au salarié de préparer son dossier de VAE et de participer aux épreuves de validation organisées par les organismes certificateurs.

      Pour en bénéficier, les conditions d’ancienneté sont les suivantes :

      • Salarié en CDI : 3 ans d’expérience
      • Salarié en CDD : 24 mois, consécutifs ou non, qu’ait été la nature des contrats successifs au cours des 5 dernières années

    En savoir plus sur la VAE

  • 1